10M2057 | Trépied CENTAURUS II

SKU: 10M2057

Le trépied CENTAURUS II est conçu pour le montures 10Micron GM2000: structure en métal solide , livré avec porte-accessoires, support pour boîte de commande, niveau à bulle et sac de transport

Acheter

Description
Carachtéristiques
Elements livrées
Téléchargez PDF
Description

Le trépied CENTAURUS II est conçu pour le montures 10Micron GM2000 HPS, dont la technologie est basée sur des encodeurs absolus à très haute résolution qui exigent une stabilité de premier ordre. Ce trépied offre le meilleur équilibre entre la capacité de charge et la portabilité, et offre une sécurité complète contre l’affaissement des jambes extensibles, ce qui peut se produire avec des trépieds à bon marché. Seulement après l’avènement de la technologie HPS était donc essentiel d’éviter l’utilisation d’un équipement inapproprié, tout comme les trépieds pas suffisamment stables, optiques affectées par le miroir-flop intubations approximatives qui causent des flexions, mises au point avec des jeux mécaniques, connexions inappropriées entre optique principal et télescope de guidage, etc.  Le système HPS est capable de détecter une telle défaillance de la jambe d’un trépied pour une valeur de 1/10 mm, ce qui génère un décalage jusqu’à 1 secondes d’arc de l’objet observé (la résolution du système HPS est 0,15 secondes d’arc)  Pour cette raison, le trépied CENTAURUS II est construit de manière à éviter tout flexion ou affaissement: l’utilisation de matériaux et des systèmes de verrouillage spéciaux, de pieds à jouer zéro assurent un fonctionnement parfait du système HPS 10Micron.

Si vous voulez approfondir cette information, vous pouvez lire ci-dessous:

ARIES II et CENTAURUS NOUVEAU TRÉPIED HAUTE PERFORMANCE – par 10Micron

L’avènement des technologies numériques d’imagerie astronomique a contraint les fabricants d’instruments pour l’astronomie à revoir complètement leur ligne de production. Aucune aide optique ou mécanique du passé (même récemment) a survécu à cette nouvelle «révolution copernicienne» et la très haute résolution angulaire qui nous est offerte par la dernière génération de détecteurs requis efforts, de conception et de construction au limite des possibilités mécaniques et électroniques disponibles aujourd’hui. Pas tout le monde comprend, mais la possibilité de fournir des instruments scientifiques qui permettent à l’utilisateur de « profiter » des résolutions de moins d’une seconde d’arc nécessite des investissements très lourds, la recherche de nouveaux matériaux et des tolérances d’usinage mécanique plus en plus serrés. Simples roulements radiaux, des douilles ou les verres optiques qui jusqu’à récemment étaient considérés comme excellent pour de nombreuses applications opto-mécanique, apparaissent maintenant obsolètes et relégué au passé. Des améliorations souvent pas perceptible par les clients exigent l’utilisation d’accessoires mécaniques avec laminage de haute précision, tandis que la réalisation de solides structurales complexes oblige à travailler par plein plutôt que d’opter pour un traitement moins coûteux tels que des moulage sous pression ou des structures soudées.

Et tout cela, malheureusement, et sans la possibilité d’une solution, il va tomber lourdement sur le coût du produit final et cela est également vrai pour le trépied. Souvent, ne se soucie pas des coûts dans l’achat d’un tube optique ou d’une monture de qualité, mais vous économiserez sur le coût du trépied: rien de plus faux. Un tel choix n’est pas logique et les exemples qui suivent permettront de clarifier la position de première importance du trépied. Dans le cas des piliers d’astronomie itinérante, il y a une grande différence de performance entre un trépied en bois et un en métal. Pour suivre les objets astronomiques avec une précision de moins d’une seconde d’arc, en plus d’être nécessaire une monture de dernière génération, avec P.E.C. e toutes les fonctions du logiciel appropriés pour gérer les changements physiques de la densité de l’air et de la déformation mécanique instrumentale, il est nécessaire que le support, dans ce cas, le trépied, ne subit pas de modifications structurelles importantes tout au long de la session d’observation.

Il peut sembler étrange, mais l’allongement d’environ 0,1 mm d’une jambe du trépied implique la génération d’une erreur sur le ciel de plusieurs dizaines de secondes d’arc. En évitant délibérément d’envisager les trépieds économiques en raison des choix constructifs qui favorisent l’économie à la qualité, nous essayons d’examiner et d’analyser en détail les différences entre une paire de trépied respectivement en bois et en métal. Nous partons d’un concept de base: toute matière, naturelle ou technologique, si soumis à un changement de température subit une déformation physique qui se manifeste par une augmentation ou une diminution de son volume. Cela se traduira par une détérioration de la précision de l’alignement initial et ce changement sera réversible et directement proportionnelle au gradient thermique qui va se manifester au cours de la séance d’observation. Dans le cas spécifique des trépieds en bois, nous avons les changements structurels en raison de la température ainsi que les distorsions causées par ‘humidité parce que, il étant un matériau naturel, il possède une capacité inhérente d’absorber ou de libérer l’humidité. Le facteur d’humidité comprend un gonflement ou un retrait des fibres de bois, et le phénomène se manifeste principalement à angle droit par rapport à la performance des fibres. La déformation mécanique liée au facteur d’humidité dépend fortement du type de bois utilisé, en raison de la compacité plus ou moins grande et de la porosité des fibres qui la caractérisent et, surtout, sur le niveau de maturation auquel il a été soumis, par la bonté avec laquelle les opérations d’imprégnation et de la quantité de couches de peinture finale ont été effectuées. En bref, plus le bois est compact, bien assaisonné et traité à la surface, meilleure sera son inertie thermique et hygroscopique, une fois transformé en un trépied pour une utilisation en astronomie. Mais une question se pose: pourquoi choisir d’acheter un trépied en alliage léger au lieu d’un bon trépied en bois? La réponse est encore dans les différences qui existent entre les deux types de matériaux. L’aluminium est sensible aux variations de température, mais pas à celles de l’humidité et, dans le cas d’un trépied entièrement composée par un alliage particulier fabriqué à partir de l’anticorodal, il montre une modification de la structure sensiblement homogène dans toutes les pièces qui le composent. Au contraire le bois, en plus d’être sensible aux différences de température et d’humidité, a montré une tendance à des déformations non-linéaires. 10 Micron, selon ces considérations et l’évaluation objective des différences entre le bois et le métal, a donc choisi de construire tout son trépied entièrement en alliage d’aluminium, abandonnant définitivement la solution mixte aluminium-acier juste pour fournir un produit qui garantit aux montures astronomiques d’éxprimer pleinement les meilleures performances en termes de pointage et de suivi de haute précision. Donc, si vous voulez être sûr que vous pouvez obtenir le maximum de résultats à partir de votre instrument, vous ne devez pas lésiner sur les dépenses du trépied et envisager sérieusement l’achat d’un trépied 10Micron série Aries ou Centaurus II.

Vous ne regretterez pas !!!

Carachtéristiques

Matériaux utilisés: Aluminium Anticorodal – Vis en acier inoxydable – Polymers en résine acétal
Structure supérieure: Double tube interconnecté coulissant – Diamètre des tubes 40 mm
Jambe coulissant: Diamètre du tuyau 50 mm
Système coulissant: A sec. Douilles en Résine acétal
Pieds de soutien: Spheriques, diamètre 80 mm. réglage micrométrique
Cadre de base: diamètre 230 mm
Compatibilité produits 10Micron: trous GM1000 HPS (avec adaptateur), GM2000 HPS et QCI
Dimensions plié: Diamètre 230 x 1000 mm
Hauteur: De 900 à 1350 mm
Charge maximale:. Kg 200
Type de verrouillage pour chaque jambe: 2 boutons ergonomiques  (supérieure et inférieure)
Bloc du Tube central: bouton poussoir variable
Poids du trépied: Kg. 21
Accessoires fournis: porte accessoires Central, Sacoche en Cordura, crochet porte accessoires, niveau
Testé HPS *: Oui

 

 

 

Elements livrées
  • Trépied Centaurus II
  • Porte accessoires centrale
  • Sac de transport en Cordura
  • Crochet porte accessoires
  • Niveau
Téléchargez PDF

GM1000 HPS Table des accessoires

GM2000 HPS Table des accessoires

Pas d'accessoire compatibles

Si vous désirez plus d'informations, remplissez le formulaire and envoyez votre démande

[recaptcha]